La France ouvre une enquête sur le chef d’Interpol pour des allégations de torture et d’actes de barbarie

Publié le:

Le parquet antiterroriste français a ouvert une enquête préliminaire sur des actes de torture et de barbarie qui auraient été commis par le général émirati Ahmed Nasser Al-Raisi, devenu en novembre à la tête d’Interpol, ont indiqué jeudi des sources judiciaires.

L’enquête fait suite à une plainte déposée par une ONG, qui accuse Raisi d’avoir torturé une personnalité de l’opposition alors qu’il travaillait comme haut fonctionnaire au ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis.

le Centre du Golfe pour les droits de l’homme (GCHR)estimant que Raisi était l’un des responsables de la torture d’Ahmed Mansoor, un opposant au gouvernement émirati, a déposé sa plainte en janvier auprès de l’unité des procureurs antiterroristes dont le mandat comprend la gestion des crimes contre l’humanité.

Des allégations de torture avaient déjà été portées contre Raisi par des organisations de défense des droits de l’homme lorsqu’il s’est présenté à la présidence d’Interpol, une agence internationale de lutte contre la criminalité, affirmant qu’ils craignaient que l’agence ne soit exploitée par des régimes répressifs.

Il a néanmoins été élu président en novembre après…

source

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.