Craignant d’être arrêtés, les détracteurs russes de la guerre en Ukraine trouvent refuge en Arménie

La répression russe contre les journalistes, les dissidents et les détracteurs de la guerre en Ukraine pousse de nombreuses personnes à fuir le pays, craignant d’être arrêtées. FRANCE 24 s’est entretenu avec quatre Russes qui ont trouvé refuge dans la capitale arménienne, Erevan, après avoir exprimé leur opposition à la guerre de Vladimir Poutine.

Sasha, Marina, Yulia et Kseniia ne s’étaient jamais rencontrées avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Aujourd’hui, ils vivent ensemble en exil, à la périphérie d’Erevan, la capitale arménienne.

Lorsque le Kremlin a ordonné à ses forces d’entrer en Ukraine le 24 février, les quatre ressortissants russes se sont joints à de nombreux concitoyens pour exprimer leur opposition à la guerre, à la fois en ligne et dans la rue.

Mais lorsque la répression contre la dissidence s’est intensifiée, ils ont acheté les premiers billets qu’ils ont pu trouver et se sont envolés pour l’Arménie, l’un des rares pays de la région où les Russes peuvent voyager sans visa.

“Nous avons tout laissé derrière nous, mais nous nous sentons plus en sécurité ici que dans notre pays”, a déclaré Sasha, un chef d’entreprise de l’ouest de la Russie, qui s’est envolé avec sa femme et ses deux enfants.

source

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.