Avec le déclin des partis traditionnels, le paysage politique français est devenu une « scission à trois »

Les partisans d’extrême droite et d’extrême gauche se sont rendus dimanche aux élections présidentielles françaises, qui ont vu les partis traditionnels traditionnels se comporter de manière catastrophique. Alors que les électeurs gravitent davantage vers les extrêmes politiques, le paysage politique français est témoin d’une réorganisation que les experts ont surnommée une « scission à trois ».

Les projections ont confirmé que le président Emmanuel Macron affrontera la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen lors du second tour des élections présidentielles françaises le 24 avril. 27 pour cent du vote au premier tour, Macron devançait légèrement Le Pen, qui gagnait 23 pour cent au total. Jean-Luc Mélenchon est arrivé troisième avec 22 pour cent des voix, une légère augmentation par rapport aux 20% qu’il avait obtenus il y a cinq ans.

Les partis qui dominaient autrefois le paysage politique français à gauche et à droite sont cependant tombés au bord du chemin. Ensemble, le parti historique des républicains de droite et les socialistes de gauche ont obtenu moins de 10 pourcent de votes, un coup dévastateur pour les deux. Leur co-élimination humiliante place les deux parties à un moment décisif, où elles peuvent soit travailler à reconstruire une…

source

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.